Edit Content
Click on the Edit Content button to edit/add the content.

Patrimoine

Pays d'Orange en Provence

Orange, surnommée la cité des Princes, au charme résolument provençal invite à une promenade à travers le temps. Le Théâtre Antique et l’Arc de Triomphe, protégés au titre des monuments historiques et inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO sont dans un état de conservation remarquable, ils appartiennent de ce fait aux incontournables de la Provence.
Sa riche histoire, deux fois millénaire, ses monuments, surprennent les visiteurs. Ville de musique, ses spectacles de rue et son festival lyrique international « les Chorégies » séduisent les mélomanes.

Les incontournables : Le Théâtre Antique - L'Arc de Triomphe - La Colline Saint-Eutrope - Le musée d'Art et d'Histoire - La cathédrale Notre Dame de Nazareth 

Résidence d’Eté des papes avignonnais, Châteauneuf-du-Pape conserve encore les vestiges de son château des papes. De par sa situation le long du fleuve Rhône, son patrimoine architectural témoigne de son histoire de village fortifié mais aussi lieu de villégiature romaine.
Châteauneuf-du-Pape, reconnu Site Remarquable du Goût en 2006 et 1ère A.O.C de France depuis 1936 est également un charmant village de 2 100 habitants situé à flanc de rocher.

Les incontournables : Château des Papes - Chocolaterie Castelain - Distillerie Blachère - Musée Brotte - Vinadéa

C’est sur la commune de Courthézon qu’a été découvert le site néolithique le plus ancien de France daté du VIe millénaire avant notre ère. Autour de l’ancien Castrum romain, le village se développe au fil du temps protégé par de puissants remparts au 12e siècle. Célèbre pour ses troubadours et ses cours d’amour, Courthézon appartient à la Principauté d’Orange jusqu’à son incorporation au royaume de France le 29 mai 1731.Son destin battra au rythme de l’histoire agitée de ses Princes. L’exploitation des carrières de pierre de saint Georges et l’extraction du sel pour la conservation des aliments, ainsi que la confection du balai à sorgho ont fait la renommée de Courthézon. Aujourd’hui, elle jouit de la réputation de son vignoble des côtes du Rhône et de son appellation de Châteauneuf du Pape.

Les incontournables : Le Chateau et le parc Val Seille - L'étang salé - Le Cellier des Princes

Aujourd’hui, village de 2700 habitants, Caderousse « Cadarossa » tire son nom de deux racines antiques, Cad (la chute) et Arous (ancien nom de l'’Aygues) qui signifie le confluent de l’Aygues dans le Rhône. Relevant de l’autorité de l’empereur du Saint Empire romain germanique puis du Comtat Venaissin, coseigneurie, duché par bulle pontificale en 1665, Caderousse restera fidèle à la papauté et sera un lieu d’asile pour l’église catholique orangeoise durant les guerres de religion.
Le village est lové dans sa puissante digue du 19e siècle. qui le protège des débordements du Rhône. Le fleuve, parfois redouté mais aussi ami et nourricier, a rythmé la vie et l’économie de Caderousse. Les « caderoussiens » ont su exploiter les terres fertiles des alluvions, les eaux poissonneuses, et prospérer dans l’artisanat de la confection de balais grâce à la paille de millet.

Les incontournables : La digue - Eglise Saint Michel - La Via Rhona - Plan d'eau du Revestidou

La commune de Jonquières tiendrait son nom, selon la tradition, des joncs qui couvraient le territoire lequel était en grande partie constitué de marécages ou paluds aujourd’hui asséchés. Des habitats se seraient développés au sud-est de son territoire, des fouilles archéologiques ayant mis à jour des tombes gallo-romaines et autres matériels gaulois.

Au 12°s, Jonquières faisait partie avec Courthézon et Orange d’une principauté qui inclura également les hameaux de Causans et de Malijay. Les princes des Baux, Chalons d’Arvay et Nassau se succéderont à la tête de la Principauté jusqu’à son rattachement à la France en 1731. Jonquières suivra la destinée de ses prestigieux princes. La ville avait son propre conseil municipal et bénéficiait de certains privilèges. Elle sera prise malgré elle dans le conflit des guerres de religion. Les maisons lovées autour de l’église et de son clocher, gardent le souvenir de ses anciens remparts du 17°S derrière lesquels la population se protégeait des guerres et des épidémies. Arrosée à l’est par la rivière Ouvèze et le canal de Carpentras, ses terres fertiles sont propices aux cultures maraîchères, fruitières et de vignes.

Depuis 2018 a débutée l'aménagement d'une voie verte, créé sur le tracé de l’ancienne voie ferrée du Comtat Venaissin, cette véloroute Via Venaissia permettra à terme de relier la Via Rhôna (voie européenne joingant le lac Léman à la mer Méditerranée, EV17) à la voie verte du Luberon (route de la Méditerranéen Euro Véloroute n°8).

Les incontournables : Via Venaissia - Arboretum